OMG ! OMG ! OMG ! Un ARM Cortex-M0 @ 48Mhz à < 4€ !!

Cypress CY8CKit-049

J’ai cru que je ne voyais pas bien en recevant une newsletter de Mouser sur les nouveautés en vente : des Prototyping Kits Cypress PSoC CY8CKIT-049 à 3,20 € (HT) à base de microcontrôleur CY8C41xx et CY8C42xx… Moins de 4€ TTC pour une carte ARM ?!

Dans ces cas là, on se dit que c’est une erreur, une carte incomplète, avec un IDE à 1200€, ou quelque chose de ce genre mais, curieux, on prend tout de même le temps de regarder de plus près et là… c’est le choc ! On parle d’ARM Cortex-M0, une puce 32-bit avec, attention ça fait peur, 32 Ko de flash, 4Ko de SRAM, ADC, une quarantaine de GPIOs… Le tout avec une connexion USB/série (CY7C65211) et un bootloader embarqué de base. Le kit est donc autonome et ne nécessite pas de programmeur (sauf si on fait l’idiot).

Je n’ai jamais joué avec du Cypress pour l’instant, mais à ce prix là, on peut se permettre de faire un petit essai. Bien entendu, on parle ici de développement avec des outils pro (l’environnement de développement PSoC Creator de Cypress) et non d’IDE Arduino. Ceci dit, au moins l’IDE est complet et intègre GCC v4.7 et ne repose donc pas sur un logiciel tiers payant (type IAR ou Keil).

On en reparle quand on aura la main sur ces petites choses qui semblent tout à fait adorables…

Non, le PiPhone n’est pas une solution contre la secte des chinois du FBI !

piphoneVous devez avoir entendu parler du projet de David Hunt, il a eu la bonne idée d’assembler une carte Raspberry Pi avec un module GSM, une batterie et un écran tactile pour faire naître un monstre de Frankenphone : Le PiPhone !

L’idée est amusante, même si le Lapsi-Pi de David est bien plus intéressant et pratique (pour un photographe, sérieusement, regardez la vidéo en bas de sa page, c’est magnifique). Mais en aucun cas ceci ne vous met à l’abri des petits (gros) problèmes de vie privée que nous rencontrons actuellement. Le module GSM SIM900 est un système complet contenant donc du code que vous ne pouvez contrôler, pas plus que le système qui se trouve dans la carte SIM que vous allez forcément devoir utiliser, et encore moins sur les BTS (base stations) qui savent en permanence où votre appareil se trouve. On notera au passage qu’une technique pour attaquer un appareil consiste à se faire passer pour un BTS et forcer les communications à transiter par ce point pour les espionner.

Quoi qu’il en soit, c’est un beau hack. N’hésitez pas à faire un tour sur le site de David Hunt, c’est un excellent artiste/photographe en plus d’être un bon bidouilleur !

Bientôt un Arduino à base ARM Cortex-M0 : Arduino Zero

Arduino_Zero_frontVoici venir (bientôt) l’Arduino Zero. Bien que le format est très similaire à celui de l’Arduino Uno ou Leonardo, cette carte est radicalement différente.

Alors que les classiques du genre reposent sur un microcontrôleur Atmel AVR, la Zero utilise une nouvelle génération de puce de chez Atmel ATSAMD21G18 qui, comme son nom l’indique fait partie non plus de la gamme AVR, mais de la famille SAMD21.

Ce composant est un coeur ARM Cortex-M0 32-bit à 48 Mhz comprenant 256 Ko de flash et 32 Ko de SRAM (et 16 Ko d’EEPROM). Bien plus costaud donc qu’un AVR 8-bit.

Lire la suite

Linux sur STM32F429I-Disco… et avec un cube 3D en prime m’sieur !

Yep, Linux (µClinux) sur une petite carte STM32 à 20 euros, c’est possible ! Même qu’on en parle dans Open Silicium 11.

PS : Cette vidéo a été la source d’inspiration des articles dans Open Silicium. Chapeau bas à monsieur Tayfun Karan qui, sur la base du travail d’EmCraft a intégré le support de l’écran (framebuffer) dans µClinux.

Enjoy !

Open Silicium 11 en kiosque le 30 mai !

Open Silicium 11Voici débarquer le onzième numéro du « grand frère » de Hackable chez votre marchand de journaux.

Au menu de cette édition Juin/Juillet/Août, de l’aventure avec l’installation d’µClinux sur un tout petit devkit STM32F429 de chez ST, mais aussi des choses plus torrides avec la détection de rayonnement cosmique, du sport avec l’utilisation d’une carte Ti Launchpad MSP430F5529 sous GNU/Linux et des vraies relations sociales avec une introduction à Git et Github… Et plein d’autres choses encore.

Un numéro, plein, plein, plein de choses pour passer des nuits blanches à faire la fête avec ses machines et voir le soleil se lever avec des yeux tout rouges et bouffis… tout ce qu’on aime !

Un peu de teasing : l’Ardu-sonnette dans Hackable 1

Ardu-sonnette de base : buzzer, leds et boutonsPetit avant-goût du contenu du magazine avec l’Ardu-sonnette intelligente. Ok, bon, le terme est un peu pompeux, mais le résultat est là  : un montage simple qui, avec une poignée de composants, en fait déjà beaucoup plus que votre sonnette standard (dring dring !).

En effet, celle-ci compte le nombre de visites que vous avez eu en votre absence et vous en informe via une petite led à votre retour, en pressant un simple bouton. Attention, elle est futée notre sonnette, elle compte les visites, pas les coups de sonnette… nuance.

Ce n’est là que la première version de la réalisation. Dans le numéro 1 de Hackable, nous étudierons aussi la version LCD qui affiche directement le nombre de visites.

Et nous avons encore plein, plein, plein d’idées en stock pour faire évoluer la chose :)

Hackable Magazine N°1 arrive le 27 juin !

Couverture finale du n°1Arduino, Raspberry Pi, breadboard, bidouilles, hack, démontage…

Hackable magazine est le nouveau magazine bimestriel des Éditions Diamond, éditant déjà Open Silicium (systèmes embarqués), GNU/Linux Magazine (sysadmin et développement GNU/Linux), Linux Pratique (GNU/Linux client) et Misc (sécurité informatique).

L’électronique est plus que jamais à la portée de tous ! C’est une nouvelle génération de hackers et bidouilleurs, assoiffés de connaissances qui rejoignent chaque jour les communautés d’utilisateurs d’Arduino et de Raspberry Pi. Mais le domaine est bien plus vaste qu’il n’y paraît, car les connaissances qu’il est possible d’acquérir sont impressionnantes, tout autant que les réalisations qui sont à la clé. Lire la suite