Hackable n°21 est chez votre marchand de journaux !

La rentrée est passée, les vacances sont loin, et le froid fait son retour… Quoi de mieux alors que de se réchauffer à la douce chaleur du fer à souder et de faire travailler son cerveau tout en découvrant de nouveaux horizons ? Pour ce faire, voici donc venir votre dose régulière de nutriments pour vos neurones et vos petits doigts agiles sous la forme du dernier numéro de Hackable.

Le sujet principal de cette 21ème édition concernera le fabuleux ESP8266, ce petit module disposant d’une connectivité Wifi et fonctionnant peu ou prou comme une carte Arduino super-vitaminée. Longtemps révolu est le temps où il fallait bidouiller pour charger un croquis dans la mémoire des premières versions de ces modules (les ESP-01). Il est, depuis quelque temps,  possible de trouver ces cartes pour quelques euros, incluant tout le nécessaire pour rapidement les mettre en oeuvre et les programmer via l’environnement Arduino, tout aussi facilement que n’importe quelle autre carte (UNO, Zero, Mini, Mega, etc.).

La connectivité Wifi ouvre des possibilités furieusement intéressantes et, avec un peu d’imagination, des approches « exotiques » à certains problèmes peuvent être envisagées. C’est précisément le cas qui est traité en choisissant de considérer un lieu physique comme un site web. À travers l’utilisation d’un capteur de mouvement infrarouge (PIR), cet article détaille comment détecter la présence de personnes (voire d’animaux) et envoyer cette information à une solution de suivi de trafic pour un site : Google Analytics.

Nombre de détections, heures d’affluence, zones plus fréquentées que d’autres… deviennent ainsi des informations très similaires à celles d’un site web ou d’une boutique en ligne et peuvent être gérées et présentées de la même façon.

Mais ce numéro ne se résume, bien entendu pas à ce simple article, nous y parlerons également de tests de composants (ou plutôt de tests de testeur de composants), de bidouilles vestimentaires, de protocoles réseaux, l’alimentation par couplage inductif pour vos projets, d’anciennes technologies ou encore de descente en pratique dans les méandre du fonctionnement d’un ordinateur 8 bits.

  • Équipement
    • p. 04 Un testeur universel de composants pour 15€ ?
  • Ardu’n’co
    • p. 04 Utilisez un Minitel comme écran pour votre Arduino
    • p. 26 Fabriquez votre T-shirt interactif avec un Lilypad Arduino
    • p. 38 OTA : programmez votre ESP8266 en Wifi !
  • En couverture
    • p. 48 Utilisez Google Analytics pour la surveillance physique
  • Embarqué & Informatique
    • p. 60 mDNS ou comment retrouver facilement votre Pi
  • Tensions & Courants
    • p. 72 Utilisez une alimentation sans fil pour vos projets
  • Démontage, Hacks & Récup
    • p. 82 Créez votre ordinateur 8 bits sur platine à essais : la mémoire

Ce numéro 21 de Hackable est d’ores et déjà disponible chez votre marchand de journaux et dans notre boutique en ligne. Le sommaire du numéro (et l’édito) sont par ici.

10 commentaires sur “Hackable n°21 est chez votre marchand de journaux !

  1. Bonjour,

    Il est vrai qu’a l’heure de l’Iot mDNS est une bonne solution pour utiliser toutes sortes d’interfaces. Dommage que ça ne fonctionne pas avec les smartphones sous Android… du moins avec les essais que j’ai pu réaliser…

    J’ai bien aimé les articles sur le Z80… ça me rappelle mes débuts avec le SC/MP de NS mon premier microprocesseur…

    Bonne continuation…

  2. Merci pour cette suite d’article sur le Z80. J’ai juste une remarque sur le montage à l’aide des 74HCT165 : outre les modifications à apporter sur le schéma indiqué dans le commentaire du code présent sur GitHub, il y a une erreur présente : la connexion à la broche CP (n°2) du 74HCT165 ne doit pas être faite sur la broche D11 de l’Arduino, mais la D13.

    Accessoirement, avoir oublié de branché la connexion RESET du Z80 m’a permis d’observer un comportement cocasse avec ce dernier (du moins sa version CMOS) : même en coupant l’alimentation, le compteur d’adresse est conservé à l’état où il se trouvait avant l’extinction. En tout cas, ça a eu ce comportement même après 10 secondes de coupure (je n’ai pas essayé plus longtemps).

    • En effet, l’illustration utilisée n’était pas dans la bonne version. CP doit effectivement être connecté à 13 et non 11. Merci de votre commentaire.

      C’est amusant de constater comme, en sortant de la procédure définie par le constructeur, les composants peuvent adopter des comportements étranges. Et ceci peut souvent faire perdre un temps précieux. Un autre exemple est l’alimentation de la platine à essais via un bloc d’alimentation et via le +5V de la carte Arduino. Le comportement du Z80 devient aléatoire, lisant à des adresses mémoire non attendues ou des instructions qui ne sortent de nul part…

  3. Bonjour,

    dans le croquis de l’exemple OTA, je ne vois pas l’inclusion de la librairie de la bibliothèque mDNS (fichier d’entête ESP8622mDNS.h).
    Et pourtant une fois le croquis chargé, on a bien l’ESP8266 reconnu par son nom (variable hostString). Comment expliquez-vous ça ? Comme si une des 2 bibliothèques, ESP8266Wifi.h ou ArduinoOTA.h, l’intégrait nativement de manière transparente.
    Est-ce bien cela ?

    Merci.

    • Bonjour,
      En effet avec l’OTA mDNS est activé par défaut, le fichier « ESP8266mDNS.h » est inclus par « ArduinoOTA.cpp » qui est compilé dès lors qu’on inclus « ArduinoOTA.h ». Nous avons d’ailleurs un appel à « MDNS.begin() » dans le « begin() » de la classe « ArduinoOTAClass » dans « ArduinoOTA.cpp ».
      En d’autres termes l’utilisation de l’OTA implique automatiquement celle de mDNS.
      a+

      • Bonjour,

        merci pour votre réponse.

        J’ai une autre question.
        quand l’ESP8266 est connecté en Wifi sur le point d’accès Wifi (non connecté en USB), y a-t-il moyen de débugger le croquis téléversé en OTA, comme on le fait quand l’ESP8266 est connecté en USB via le monteur série de l’IDE Arduino.cc ?
        Si on tente de le faire, la console de l’IDE Arduino.cc retourne l’erreur:
        >> Serial monitor is not supported on network ports such as 192.168.0.20 for the null in this release

        Merci.

        • Une solution existe mais n’est pas aussi simple à mettre en oeuvre que la communication avec le moniteur série et Serial.println(). On peut utiliser le réseau pour échanger des informations textuelles avec un PC ou un Mac, comme on le fait via la liaison série, en créant un serveur Telnet (port 23) sur l’ESP8266. C’est ce que j’avais fait pour le projet de démarrage à distance de PC dans le numéro 18 où on pouvait dialoguer avec le montage en utilisant la commande « telnet » sous GNU/Linux ou encore PuTTY sous Windows.

          Bien entendu, s’il y a un problème avec la connexion Wifi, ce genre de choses n’aidera pas vraiment.

          Le croquis du projet est sur GitHub : https://github.com/Hackable-magazine/Hackable18/blob/master/TelnetBootESP/TelnetBootESP.ino

  4. Bonjour,

    Danke pour ce très bon numéro ! Vivement Noel pour la suite ;-) 21 numéros déjà, que le temps passe vite !
    Je ne connaissait pas ces testeur de composant. J’en ai acheté un est c’est vrai que c’est bien pratique, et finalement largement suffisamment précis, pour un bricoleur/hackeur comme moi du moins.

    Cordialement.

  5. Bonjour,

    merci pour votre réponse.

    J’ai une autre question.
    quand l’ESP8266 est connecté en Wifi sur le point d’accès Wifi (non connecté en USB), y a-t-il moyen de débugger le croquis téléversé en OTA, comme on le fait quand l’ESP8266 est connecté en USB via le monteur série de l’IDE Arduino.cc ?
    Si on tente de le faire, la console de l’IDE Arduino.cc retourne l’erreur:
    >> Serial monitor is not supported on network ports such as 192.168.0.20 for the null in this release

    Merci.

Les commentaires sont fermés.