ESP32 : L’installation du support est maintenant possible depuis l’IDE Arduino

Suite à la parution de Hackable 22, la méthode d’installation du support ESP32 pour Arduino s’est dernièrement simplifiée. Il n’est plus nécessaire d’utiliser Git pour l’installation car celle-ci peut désormais être faite exactement comme le support ESP8266.

Dans votre environnement Arduino, passez simplement par l’édition des préférences et dans « URL de gestionnaire de cartes supplémentaires » ajoutez :

https://dl.espressif.com/dl/package_esp32_index.json

Passez ensuite par le menu « Outils« , « Type de carte » et « Gestionnaire de carte » pour trouver « esp32 by Espressif Systems » et installer le composant. Et le tour est joué !

Les plateformes supportées sont Windows, macOS et Linux (32 et 64 bits), et vous devrez disposer d’un environnement Arduino 1.8 ou supérieur.

4 commentaires sur “ESP32 : L’installation du support est maintenant possible depuis l’IDE Arduino

  1. Ceci est une excellente nouvelle (et en plus, c’est rassurant de savoir que des informations fort utiles sont mises à jour, on n’en demande pas tant quand on achète une revue).
    Cependant, il y a un petit détail qui m’intrigue -et au vu de premiers essais, me chagrine- :
    Les xxPi disposent (via un tar) d’une version récente d’Arduino pour des linux sur arm, la 1.8.5, qui fonctionne très bien sur avr.
    Est ce que le nécessaire a été fait pour que ça marche avec les espressif (déjà, mon arduino IDE flambant neuve me signale que le cross compilateur -s’executant sur armlinux + visant ESP – n’est pas disponible….).
    Est ce le seul chaînon manquant (certains installateurs -rpm, apt- donnent la liste complète de ce qui manque, d’autres distillent -sadiquement- la liste de ce qui n’est pas satisfait au fur et à mesure que ce manque se manifeste).

    Je n’ai pas de boule de cristal pour savoir quelle est la politique des cartes extra arduino (et pour le moment, je ne peux tester des cartes espif, attendant d’avoir une chaîne complète **et** que (les prix baissent ou les cartes aient un tas de fonctionnalités « sexy » supplémentaires à prix constant) pour acheter un esp 32)

    • En effet, le compilateur GCC ayant pour cible l’ESP32 n’est pas disponible en version binaire (exécutable) pour plateforme ARM.

      En observant le contenu du fichier JSON (https://dl.espressif.com/dl/package_esp32_index.json) on remarque qu’il y a trois composants nécessaire pour le support ESP32 dans l’IDE Arduino : « esptool », « mkspiffs » et « xtensa-esp32-elf-gcc ». Les deux premiers sont disponibles pour « i686-mingw32 » (Windows), « x86_64-apple-darwin » (macOS), « x86_64-pc-linux-gnu » (Linux x86 64 bits), « i686-pc-linux-gnu » (Linux x86 32 bits) et « arm-linux-gnueabihf » (Linux ARMv7), mais pas le troisième, le compilateur.

      La construction du compilateur est possible à partir des sources mais Espressif Systems ne fourni pas de version binaire et ne donne pas d’explication sur cet état de fait, si ce n’est préciser qu’il est possible de compiler soi-même. J’ai détaillé cette opération sur Pi 3 en aparté dans l’article sur l’ESP-IDF dans le numéro 24, et une fois l’archive construite il doit être possible de l’intégrer de force dans les fichiers de l’IDE Arduino pour compléter l’installation. Cela fait cependant beaucoup de travail pour pas grand chose à mon avis.

  2. Etrangement, j’ai été déçu par l’Arduino pour 8266 : on peut l’installer sur nanoPi (en utilisant un tar pour arm-linux, le 1.8.6 fonctionne « correctement » et peut en particulier faire venir tout ce qui est nécessaire pour le ESP8266). Dés qu’on fait compiler quelque chose d’un peu complexe -un afficheur graphique, il fait des tas de compilation en parallèle, avec un risque d’épuisement de la RAM: -vérifié par « top » sur une liaison ssh- , qui est la même -1G- que sur RPi et un « plantage » de java)….

    Rien que de ce point de vue là, le sdk (qui supporte arduino), avec un makefile (où le parallèlisme est réglé par l’utilisateur et où les compilations inutiles sont évitées) semble être plus sérieux; le seul point d’achoppement que je vois est … esptool (selon les copies d’écran de HM 24, la version que j’ai est plus récente) : pour pouvoir passer les tests de compatibilité, il faut installer pyserial , par sudo et pip, -en forçant la destruction de la version fournie par les paquets de debian stable…. Je suis dans une situation où, grâce aux nombreux articles très clairs de Hackable, ainsi qu’aux notes de Kolban -1000 pages- , je peux commencer à apprécier le esp32 … et me décider à l’acheter, pour le tester sur un sujet qui m’interesse.

  3. J’ai oublié de préciser que le mauvais comportement d’Arduino (trop de compilations en parallèle) pour le 8266 a/aurait eu de toutes façons de fortes chances de se reproduire pour le ESP32.

Les commentaires sont fermés.