Hackable n°29 est chez votre marchand de journaux

Le changement est pour bientôt ! Le mot « changement » n’est pas le plus juste car, en vérité, il faut surtout parler d’améliorations et d’ajouts. Je parle, bien entendu, du magazine que vous tenez entre vos mains ou, plus justement, du prochain que vous tiendrez entre vos mains. Enrichie de plusieurs dizaines de pages, la nouvelle formule introduite avec le futur numéro 30 gagnera en diversité en couvrant de nouveaux sujets de façon récurrente, comme la robotique, la sécurité et l’embarqué industriel.

Bien entendu, tout ce qui fait d’Hackable est ce qu’il est actuellement, en particulier les aspects didactiques et surtout pratiques, restera d’actualité avec, toujours, des réalisations concrètes et un contenu basé essentiellement sur l’expérience et l’expérimentation.

Vous pouvez voir la présente édition comme un numéro de transition puisque vous y trouverez non seulement un article orienté robotique, mais également un papier de P. Kadionik à propos de quelque chose dont nous n’avons encore jamais parlé dans Hackable : les FPGA. Voyez cela comme un avant-goût de ce qui occupera un espace dédié supplémentaire dès le prochain numéro.

D’autres évolutions, améliorations, ajouts et surprises vous attendent pour le numéro 30 que vous pourrez découvrir dès le 28 juin chez votre marchand de journaux. D’ici là, je vous laisse découvrir et explorer les sujets du présent numéro qui, je l’espère malgré votre impatience, n’en sera pas moins utile et intéressant.

Je dois avouer avoir longuement hésité avant de choisir le sujet principal en couverture de ce 29ème numéro. Le choix en question portait sur l’article que vous voyez présentement en couverture ou, sur un autre, double, également présent dans le sommaire. L’un comme sujet l’autre sont relativement difficiles à décrire très succinctement.

D’un côté, nous avons la sonde de température (plus hygro et pression) qui semble relativement classique, mais intègre absolument tout le nécessaire, de la lecture du capteur à l’affichage web (exit les applications et infrastructures « lourdes » comme MQTT/Mosquitot +InfluxDB + Grafana).

Et de l’autre, la collecte d’une information sur le Web dans le but de l’afficher sur un dispositif comme un écran LCD, des afficheurs 7 ou 16 segments ou un mini écran e-paper. Ceci semble aisé, mais lorsqu’on ajoute la gestion HTTPS et l’authentification à l’analyse du HTML présenté par une page web, ceci devient un problème assez épineux…

Au final, la sonde environnementale a fini par remporter la timbale, en particulier en raison du fait qu’il s’agissait d’une suggestion/demande d’un lecteur, qui se reconnaîtra peut-être.

Je vous laisse découvrir le numéro, déjà disponible chez votre marchant de journaux.

  • Équipement
    • p.04 : Ajouter la fonction graveuse laser à votre imprimante 3D
  • Ardu’n’co
    • p.14 : Collectez des données sur le Web avec vos ESP8266
    • p.24 : Collectez des données sur le Web avec vos ESP8266 : du code !
  • En couverture
    • p.38 : Créez des capteurs et des graphiques environnementaux autonomes
  • Repère & Science
    • p.52 : Programmation objet ? Non ! Codage des objets avec OpenSCAD
  • Embarqué & Informatique
    • p.66 : Créez simplement votre périphérique matériel avec le langage C
  • Rétro Tech
    • p.84 : De la poubelle au salon : le ZX Spectrum
  • Domotique & Robots
    • p.92 : Contrôler vos modèles Lego au joypad à l’aide de BrickPi

Vous pouvez également accéder à l’ensemble des numéros publiés via un abonnement à notre plateforme de lecture en ligne ConnectCe numéro, ainsi que tous les précédents, est d’ores et déjà lisible en ligne sur Connect.

3 commentaires sur “Hackable n°29 est chez votre marchand de journaux

    • Je dirai que le caractère soporifique de la sécurité dépend totalement de la manière dont on traite le sujet. Il n’est pas question de disséquer tel ou tel protocole ou algo de chiffrement, mais bel et bien de jouer avec ce qui existe et découvrir des techniques intéressantes et pratiques.

  1. Bonjour,

    J’ai été surpris de voir le magazine précédent passer en trimestriel sans l’annoncer dans l’édito. C’est fin février en revoyant la couverture que j’ai vu « Janvier – Mars ».

    Je suis lecteur depuis le N°1 et je savoure avec plaisir chaque nouveau numéro. Le soucis avec ce genre de domaine, c’est que plus on traite de sujets.. plus il faut de temps pour traiter les suivants avec sérieux, historique et accessibilité (ce qui fait la force du magazine).. et surtout, les conclusions de chaque articles qui invitent à dépasser le cadre pour aller plus loin. Je comprend parfaitement que le magazine a préféré en faire moins pour conserver un niveau de qualité.

    J’ai été déçu de voir Open Silicium s’arrêter (faute de ventes).. que je consultais dans la salle de pause de mon ancien taf.

    Je pense que la nouvelle formule Hackable va permettre de combler la place laissé par Open Silicium. Il faudra juste veiller à ne pas larguer les gens. Le niveau du lectora de Open Silicium était bien plus élevé que le niveau Hackable.

    J’ai apprécié de trouver un article sur la programmation du Xilynx, ça m’a rappelé mes cours d’IUT.. mais je me suis senti un peu mis de côté à cause de nombreux renvois à des magazines qui ont plus de deux ans.

    La phrase « Je le répète, il ne faut rien jeter » a le don de me faire sourire à chaque fois que je la lit… Ma femme ne comprend pas…Et pourtant, c’est important de garder des choses qui peuvent servir.

Laisser un commentaire