Vers une universalisation des interfaces issues d’Arduino ?

Le SPC56P-Discovery de ST et ses connecteurs ArduinoAvez-vous remarqué la tendance actuelle des constructeurs à intégrer sur leurs nouvelles cartes et devkit des emplacements compatibles avec les shields Arduino ?

La carte ci-contre est une SPC56P-Discovery de chez STMicroelectronics. Il s’agit d’un kit d’évaluation pour la famille de microcontrôleurs SPC56 dédié aux technologies automobiles (automotive en anglais). Il est conçu pour la gestion des équipements et systèmes qu’on trouve généralement dans un véhicule (airbag, hydraulique, direction, etc.).

Cypress  CY8CKIT-040Dans le descriptif de la carte chez le constructeur on trouve : « Dedicated connectors allow plugging Arduino shields« . Oui, vous ne rêvez pas, il s’agit bien d’un « connecteur dédié permettant l’insertion de shields Arduino ».

C’est là quelque chose de plus en plus courant qu’on retrouve également sur d’autres produits ST (la STM32nucleo, par exemple), mais également sur l’Intel Galileo (ce qui est logique puisqu’elle intègre un Arduino), la carte Rascal, la Leaflabs Maple, la chipKIT, la Freescale Freedom, le PSoC 4 Pioneer Kit et le CY8CKIT-040 de Cypress Semiconductor, etc.

C’est même un argument de promotion. Freescale précise ainsi sur des plaquettes « Arduino footprint-compatible with support for a rich-set of third-party expansion boards » (« emplacement compatible Arduino avec support pour un jeu important de cartes d’extensions tierces »).

Freescale KL26La démarche est logique mais surprenante, car Arduino est une initiative qui est née indépendamment d’un constructeur donné (même si maintenant très liée à Atmel). Pourtant, le mouvement est clairement engagé et beaucoup préfèrent « jouer la sécurité » en reposant sur un écosystème existant soit matériel (brochage compatible), soit logiciel (IDE et bibliothèques wiring adaptées). Même Texas Instruments, qui préfère disposer de sa propre offre de booster packs (concept identique aux shields) propose, via Energia, un IDE façon Arduino.

Tout ceci a une signification très particulière : Arduino et le mouvement engagé prennent de l’ampleur. Il ne s’agit plus seulement d’un concept pour hobbyistes, mais d’une solution viable de prototypage pour les professionnels. Et ça, ça signifie que les compétences que vous pouvez acquérir en « jouant » avec « de l’Arduino » prennent de la valeur sur le marché de l’emploi… Intéressant, non ?