Materia 101, une imprimante 3D signée Arduino

15222708067_5a5a479930_kArduino, vous savez, les mecs là qui font des cartes rigolotes et toutes bleues, vient d’annoncer officiellement l’Arduino Materia 101, une imprimante 3D construite autour d’un Arduino Mega (microcontrôleur Atmel AVR ATmega1280). Le produit, parce qu’il s’agit là clairement d’un produit, est le fruit de la collaboration d’Arduino et de Sharebot, le tout avec la participation du studio ToDo pour le design.

Plusieurs points me dérangent, non dans le matériel lui-même mais la manière et la forme utilisées pour annoncer cela. En effet, le billet sur le blog Arduino (ici), précise par exemple :

  • « white color of the machine suggests its ease of use« . Heu… oui, oui, oui. Et le noir c’est la complexité, le mal et la mort, le rose c’est pour les filles, le bleu pour les garçons, le rouge c’est le danger et l’amour, le jaune c’est la maladie et l’adultère… bref, vous avez compris. Ma question est : dans quel type d’esprit tordu peut naître l’idée selon laquelle une imprimante 3D doit suggérer quoi que ce soit par sa couleur ? Je vous le donne en mille, dans l’esprit d’un markéteux.
  • « The printer will be available only on the Arduino Store » ou en d’autres termes, il semble bien qu’il n’y aura pas de diffusion par des distributeurs comme c’est le cas pour les cartes Arduino. Pourquoi ?

15406050271_7022d650db_kPeut-être que je chipote, peut-être que c’est un raisonnement découlant d’une méfiance inhérente à ma condition de journaliste, mais cette démarche me semble étrange, d’autant que l’information qui est reprise un peu partout sur le web ajoute le fait que l’imprimante serait open source (ou open hardware)  alors qu’il n’en est fait aucunement mention dans la communication officielle si ce n’est dans les spécifications techniques : « Electronical board: Official Arduino Mega 2560 with Open Source Marlin Firmware« . C’est le code fonctionnant sur la carte Arduino intégrée à l’imprimante qui est open source et sous licence GPL. Marlin est un firmware pour RepRap, disponible sur GitHub et développé par Erik van der Zalm, entre autres pour l’Ultimaker qui elle est open hardware.

15409227395_13af23677d_kBref, c’est là quelque chose à suivre avec attention et curiosité dans les prochaines semaines…

2 commentaires sur “Materia 101, une imprimante 3D signée Arduino

  1. Je la trouve plutôt belle cette imprimante 3D moi :)
    NB: Peut-être que s’ils ne passent pas par des revendeurs c’est pour percevoir de plus grands bénéfices et/ou faire du cas par cas ?

    • Ah mais je ne dis pas que le matériel est mauvais, douteux ou moche (enfin, le blanc c’est tout de même très salissant). Je me méfie tout simplement. Il y eu, parle passé, beaucoup de choses (mouvement, entreprise, etc) qui se sont lancés avec les meilleures intentions du monde et se sont transformées en « evil megacorp » après quelques années. Je trouve le mouvement étrange alors qu’il existe déjà bon nombre d’imprimantes 3D communautaires ou non. La motivation « démocratisons l’impression 3D » à l’heure d’aujourd’hui sonne un peu comme « prenons le train en marche », alors mes antennes s’agitent :)

Les commentaires sont fermés.