Hackable N°3 : Sommaire complet

Le troisième numéro de Hackable est à présent finalisé et je peux en toute confiance vous fournir un sommaire définitif. Ce numéro mettra en avant en sujet principal l’utilisation des télécommandes infrarouge avec Arduino.

Nous traiterons aussi bien le fait de piloter sa carte Arduino avec ce type de télécommande mais également l’opération inverse, à savoir faire fonctionner une carte Arduino, agrémentée d’une led IR, comme s’il s’agissait d’une télécommande, vous donnant ainsi l’opportunité de contrôler n’importe quel appareil de type TV, lecteur DVD, etc.

Au sommaire de ce numéro :

  • Équipement
    • ACME Arietta G25 : un nano-ordinateur de la taille d’une gomme : Prise en main, découverte et essai d’un tout petit module qui trouve sa place entre l’Arduino et la Raspberry Pi. L’Arietta G25 du fabricant italien ACME Systems (les amateurs de Bip-Bip et le coyote apprécieront) fait 53×25 mm, est équipé d’un ARM9 et de 128 Mo de mémoire, un emplacement microSD et surtout plein plein plein de GPIOs… pour 20€ ! Un peu plus difficile à prendre en main qu’une Pi, mais on est là pour vous aider :)
  • Arduino’n’co
    • mbed : une approche un peu différente d’Arduino : mbed est une plateforme de plus en plus populaire reposant sur un principe relativement simple : programmer dans un navigateur web et ne rien avoir à installer sur son PC ou son Mac. Qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ? Comment débuter ? Qu’est-ce que ça vaut ? Autant de question auxquelles nous répondons ici en utilisant une des cartes compatibles (STM32 Nucleo F401RE).
    • L’horloge binaire : une montre pas comme les autres : Lire l’heure c’est trop facile, même avec des aiguilles. Pour créer une horloge vraiment originale et digne d’un obsédé de bidouille rien de mieux que d’afficher l’heure en binaire. En plus, c’est une excuse parfaite pour découvrir les RTC (DS1307) comme source d’horloge et s’amuser avec la technique du charlieplexing pour contrôler 12 leds avec seulement 4 entrées/sorties d’un Arduino.
  • En couverture
    • Contrôlez votre Arduino avec la télécommande de votre TV : Pour découvrir le monde des télécommandes infrarouge il ne vous faut que deux petites choses peu coûteuses, un récepteur TSOP et une led IR. Ici vous découvrirez comment tout cela fonctionne, comment recevoir des messages d’une télécommande et comment en envoyer…
    • Vos collègues vous énervent ? Contre-attaquez avec Arduino, une télécommande et un livre pour enfants ! : Les livres sonores c’est très amusant pour les enfants. Il y a des images et des petits boutons sur le côté pour entendre des bruits d’animaux. Mais il y a encore plus amusant : démonter le livre, connecter le module électronique à une carte Arduino et déclencher les sons à distance avec une télécommande. Et c’est parti pour des miaou-miaou, des ouaf-ouaf et autres piou-piou partout au bureau…
    • « Les seules bonnes TV que j’ai vu étaient des TV éteintes » : Ok, une carte Arduino et une led permettent de piloter des appareils Hifi… Mais que se passe-t-il si on décide d’utiliser une led vraiment puissante et d’envoyer les messages d’extinction de tous les téléviseurs ? Je vous laisse deviner…
  • Embarqué & informatique
    • Cygwin : Vous prendrez bien un peu de Linux dans votre Windows : Le meilleur de deux mondes dans une seule machine et un seul système ? La Pi utilise GNU/Linux et votre PC Windows ? Ce n’est pas un problème, avec Cygwin vous pouvez ajouter toutes les commandes et tous les outils de la Pi dans Windows sans rien émuler ni installer de Linux !
    • Un écran à 5 euros pour votre Raspberry Pi : Un écran HDMI c’est grand, c’est lourd et c’est cher. Si vous n’avez besoin que d’un petit écran pour afficher des informations, pourquoi ne pas utiliser un mini écran LCD à 5€ venant tout droit de Chine ? Quelques câbles, un peu de configuration et vous voici propriétaire d’une Raspberry Pi avec son mini écran pour toutes sortes d’applications…
  • Démontage, hacks et récup
    • Hack rapide : Mise à jour d’une souris lumineuse : À la demande de quelques lecteurs, voici un petit hack vite fait d’une souris Cherry Gentix, ou comment proprement adapter le design d’un produit fini à ses préférences et faire de sa souris un objet vraiment unique.

Ce nouveau numéro de Hackable arrivera chez les marchands de journaux le 31 octobre, et un peu avant si vous êtes abonné !

7 commentaires sur “Hackable N°3 : Sommaire complet

  1. Bonjour Denis,

    Le 1er magazine avait attiré mon attention dans un kiosque, et je l’ai acheté et dévoré dans la foulée.

    Le 2ème magazine avait été acheté dès sa sortie, et j’avais hésité à m’abonner.

    Le 3ème a été acheté également le jour de sa sortie.

    J’ai un peu de bagage en électronique et en micro-info., et ce magazine m’a redonné envie de redécouvrir ces domaines que j’avais un peu mis de coté (au profit de l’informatique pure).

    J’adore l’esprit, et le coté « j’ouvre le sujet, et je vous laisse toutes les portes ouvertes pour aller encore plus loin »

    Et puis.. savoir que c’est un produit Alsacien :D.. me rapproche de ma région natale (qui me manque un peu).

    L’édito est tellement réaliste. C’est ce constat qui m’a fait très longtemps refuser un smartphone. J’en ai actuellement un.. mais à voir son autonomie (variant entre 4 et 6 jours..), on imagine très bien que je ne l’utilise pas de manière maladive :)

    Encore merci pour ces superbes articles.. et je ne suis pas prêt de vous lâcher :)
    Et bravo pour la qualité du travail :) (même pour les COIN COIN et les MEUH MEUH.. qui m’ont fait mourir de rire à l’idée de ce que ça peut produire dans une salle de réunion).

    Petit détail qui n’a pas échapé à mon regard : j’ai vu que l’arduino uno utilisé sur certain montages avait pas mal de pin en plus derrière. Je suppose que c’est pour permettre de câbler avec des fils « femelles ».

    Cordialement.

    ps : peut-être un jour je trouverai le courage de vous faire un petit article :)

    • Merci à vous pour tous ces commentaires sympathiques qui ne font que me conforter dans l’idée que tout n’est pas perdu et que ne nous ne finirons esclaves de boîboîtes magiques, enfin, pas tous…
      Oui, en effet, certaines des cartes Arduino utilisées sont quelque peu modifiée. Il n’y a rien de plus frustrant que de perdre un temps précieux à chercher « le connecteur qui va bien ». Une double série de connecteurs mâles/femelles, comme sur les launchpads de Ti, serait très agréable sur les Arduino, même si je comprend l’idée de base qui consiste à dire que les connecteurs femelles permettent d’éviter certains contacts non souhaités (ceci dit, à la base, utiliser un espace de travail avec des composants qui traînent partout, c’est mal).
      Et si ce n’est que le courage qui vous manque pour proposer un article, soyez rassurer, 90% du travail consiste à simplement se laisser emporter par sa passion et ses envies. Ce qui manque généralement vient plutôt de certains besoins physiologiques (manger, dormir, gratter les chats) : le temps ;)

      • Bonjour,

        Pour une petite histoire concernant « la récup », et ne rien jeter de ce qui pourrait servir.

        Il y a quelques mois j’avais récupéré un lot de lecteurs DVD de salon.. (les gens jettent vraiment n’importe quoi aux encombrants…).. dans le lot 1 ne fonctionnait pas du tout. J’ai décidé de l’apporter à la déchetterie.
        Faute de temps, il a dormi plusieurs mois au garage.

        A l’issue de la lecture du Magazine 3, j’ai voulu tester tout de suite le moyen de récupérer les codes de télécommandes (un peu comme un gosse devant son camion de pompier sous le sapin de noël). J’ai commandé des capteurs IR. Et le lendemain.. je me suis souvenu du lecteur DVD dormeur :p
        Je démonte. Je trouve un composant qui ressemble drôlement au capteur IR.
        Je dessoude. Et là, un gros doute. Pas de référence sur le composant, mais une cage en métal (qui semble être la masse), reliée sur la patte du milieu.
        Haa mais je me dis « hum, ça ne doit pas être comme les 2 références du magazine.. on va fouiller un peu sur le net.. on verra bien ».
        Je tombe sur un site qui parle d’un capteur avec masse au milieu.
        Hop, je tente un montage rapide. Bingo :D ça marche.
        A un détail prêt.. la lib n’arrive pas à détecter le type de trame que c’est (RC-5.. etc).
        Mais c’est pas grave du tout. Les codes récupérés sont déterministes. On peut donc utiliser un bout de code pour gérer des bricolages.

        Rien ne se jette :p

        Actuellement, je teste plein de petites bout de librairie, qui permettront de servir de base pour quelques gros projets qui viendront l’année prochaine.

        Merci également pour les encouragements pour un article. J’en ai écrit quelques uns sur mon site.. (et le dernier a pris 3 ans à être finalisé : 19 pages..) .. le temps le temps.. et quand on est marié, il file encore plus rapidement.

  2. Grâce aux magazines numéro 1 et numéro 3, j’ai pu mettre en place

    ceci :

    http://pics.j2c.org/2014_12_05/800_750b677b71ea6d40c6ab502de0402013_IMG_4688.jpg

    Il me restait une inconnue, à savoir si tout s’appliquait sur un Raspberry B+ , la réponse est oui.

    J’ai mon autre raspberry B à la cave pour l’instant (le proto)

    http://pics.j2c.org/2014_12_04/800_3f56bea30f055a26ce1ff5df55300485_IMG_4687.jpg

    Qui utilise un script python avec pygame pour afficher des infos sur l’écran.

    Encore une fois, super magazine qui m’a donné envie de repousser les limites :)

    Avec un peu de « hack », vu que dans le boitier, on a une nappe venant d’un châssis rebuté au taf (qui servait pour un écran LCD, là il sert pour le DS1338), et une nappe qui va pile poil, qui vient d’une vielle TV à tube en panne (que j’avais désossée il y a 15 ans).

    Le boitier n’était pas comme ça, il a également été un peu modifié, à l’origine, il n’y a qu’une fenêtre transparente, un cache en carton (rouge de récup), a servi

    http://pics.j2c.org/2014_12_04/800_727eac98d167d7b66a9101a709bc178b_IMG_4673.jpg

    http://pics.j2c.org/2014_12_04/800_041471aab8a8d91b4842fd3a73888ab3_IMG_4675.jpg

    Malheureusement, mon cache est un poil trop couvrant (j’ai négligé la distance entre le cache et l’écran), ça restera comme ça, et je perdrais quelques pixels de large sur l’écran (ce n’est pas grave en soit)

Les commentaires sont fermés.