Hackable N°4 arrive le 16 janvier chez votre marchand de journaux !

Avec un peu de retard dû à la fois à notre fermeture de fin d’année et au déménagement de nos locaux de Sélestat (67) à Colmar (68) (ce qui va de paire généralement avec pleeiiiiiiin de problèmes techniques), voici enfin venir le nouveau numéro de Hackable daté Janvier/Février 2015.

Pour le sujet principal du magazine, nous nous penchons sur les nouvelles cartes Raspberry Pi modèles A+ et B+. Profitant de l’occasion de faire le tour des nouveautés, nous nous intéressons également aux nouveaux venus en détaillant la préparation et la configuration aussi bien avec une machine Windows, Mac ou GNU/Linux.

Au sommaire de ce numéro  :

  • Repère & science
    • p. 04 Spécial débutant : « Dois-je choisir Arduino ou Raspberry Pi ? » : Voilà une question qui nous est souvent posée et c’est une bien mauvaise question. Détaillons ici pourquoi et en quoi ces deux plateformes sont très différentes et ne peuvent finalement pas vraiment être comparées.
  • Équipement
    • p. 14 Alimentation de laboratoire : Autre pièce maîtresse de l’arsenal du bidouilleur, l’alimentation de laboratoire rend bien des services aussi bien pour l’expérimentation que pour les tests et les mesures…
  • Arduino’n’co
    • p. 22 Utilisez un écran LCD à 5€ avec votre Arduino : Le précédent numéro a détaillé l’utilisation d’un écran SPI LCD 320×240 avec la Raspberry Pi. Voyons ici que ce type d’affichage est parfaitement utilisable avec une carte Arduino.
  • En couverture
    • p. 28 Raspberry Pi : ce que vous devez savoir avant de commencer : Qu’est-ce qu’une Raspberry Pi, à quoi peut-elle servir, pour quoi investir, quels bagages sont nécessaires…
    • p. 40 Raspberry Pi « plus » : quoi de neuf docteur ? L’arrivée récente du modèle A+ reprenant bon nombre des nouveautés du modèle B+ est l’occasion de faire le tour, en détail, de ces deux nouveaux modèles et des améliorations apportées…
    • p. 48 Installation et premier démarrage de la Raspberry Pi B+ : Un guide pas à pas pour facilement (ou moins facilement) préparer sa carte microSD (ou SD) et procéder à la première configuration après démarrage.
  • Tension & courants
    • p. 60 Testeur de piles rechargeables : Indissociable de tous les « bidules » électroniques autonomes, les piles rechargeables ne sont toutes ni égales ni dans le même état. Pour éviter les surprises désagréables voyons comment tester et trier vos piles rechargeables en évaluant leur état de santé à l’aide d’un montage à base d’Arduino.
  • Démontage, Hacks & récup
    • p. 78 Les bonnes leçons du passé ou la résurrection d’une NeXTstation Turbo : Petite expédition dans un morceau d’histoire avec la prise en main et la remise au goût du jour d’un ordinateur mythique de plus de 20 ans d’âge.
  • Embarqué & informatique
    • p. 90 SSH ou comment avoir une ligne de commandes via le réseau : Après avoir ajouté un peu de ligne de commandes et d’outils Unix dans Windows à l’aide de Cygwin, voyons comment permettre à une carte Raspberry Pi (ou autre) d’accéder à notre machine sous Windows et lui offrir l’opportunité de la contrôler à distance.

Erratum : Une petite type c’est glissée dans le premier paragraphe de l’article sur l’alimentation de laboratoire. Il est dit « un courant continu de quelques centaines d’ampères en 5 volts« . Il faut bien entendu lire « milliampères » en lieu et place de « ampères« .

40 commentaires sur “Hackable N°4 arrive le 16 janvier chez votre marchand de journaux !

  1. Bonsoir
    Une alim de labo linéaire est possible a réaliser on trouve encore des composants
    pour ce genre d’alim
    Une alim a decoupage c’est plus complexe
    a+ Vm Cms ( en souvenir du maiframe IBM)

    • Absolument ! Réaliser son alimentation est d’ailleurs un exercice fort intéressant que ce soit en partant de zéro ou sur la base d’une alim de PC par exemple.
      Mais le but de l’article n’est pas là de s’engager dans une réalisation mais de choisir un produit, un équipement. et en ce moment c’est un vrai massacre sur les prix. Autant en profiter, ce qui n’empêche pas d’entamer la construction d’une alim par la suite…

  2. Super je comptais acheter ou fabriquer une alim de labo.
    Sinon pourriez vous dans le prochain numéro réaliser un article sur »fabriquer sa propre carte arduino compatible ». Je travaille sur se projet et voici quelque lien:
    *http://snootlab.com/composants/107-kit-arduino-standalone.html
    *http://snootlab.com/arduino/34-atmega-328.html
    *http://snootlab.com/arduino/127-adaptateur-usb-to-serial.html
    *http://www.instructables.com/id/Small-form-factor-DIY-Arduino-on-stripboard/

    Je tien aussi un site internet: « electrobjet » aller faire un tour :)

    • « sa propre carte arduino compatible »… oui oui oui… Il y avait une probabilité que ce sujet soit abordé dans le numéro 4 mais il y a eu un contretemps puisque le contributeur ayant proposé l’idée a préféré s’occuper de chose de moindre importance, comme changer d’emploi ou gérer un fablab… Je plaisante (sur le « moindre importance ») mais oui, le sujet doit être traité prochainement…

      • Super, vivement le prochain numéro;
        sinon je comptait aussi ajouter des transistor 2n222 pour réaliser un circuit de puissance intégrée.
        Autre question peut on fabriquer un convertisseur usb ttl pour l’ATméga 328-PU
        avec un attiny?
        Pourriez vous créer un rubrique robot car j’ai un petit projet que je posterais bientôt sur mon site.

        • Sauf erreur de ma part je ne crois pas qu’il existe des Attiny intégrant de l’USB. La solution serait alors de se tourner vers V-USB (http://www.obdev.at/products/vusb/index.html) pour créer un périphérique USB CDC entièrement logiciel. Mais franchement si on compte le dev + le temps + les essais + les composants, je ne suis pas sûr que ce soit plus intéressant que d’utiliser une puce USB/série type CP210x (nan, je ne recommande plus FTDI depuis leur manœuvre douteuse avec leur pilotes Windows).

          Concernant la robotique, oui, on travail justement à l’ajout de nouvelles rubriques et ce sujet en fait partie :)

  3. Je réagit à chaud sur un article que je viens de lire concernant les alimentation de labo « faites maison »… à partir d’une alimentation ATX (et en plus montrer une photo marque Advanced.)

    C’est une très mauvaise idée :
    * la qualité des tensions est misérable : riple de fou.. pour un microcontroleur, ça risque d’être un peu chaud..
    * le courant sensé sortir de ces alim (noté sur l’étiquette), n’est pas celui qu’il est réellement capable de sortir. (voir l’article sur canard-pc datant de 2010)
    * la taille du câblage n’est pas prévu pour supporter le courant => risque de feu
    * risque d’explosion de composants => risque de feu…
    * pas de protection courant sur certaines sorties => risque de feu
    * risque de faire sauter les plombs de la maison
    * sur certaines sorties, le fait de faire un court-circuit grille toute l’alimentation.. (j’ai testé pour vous) .. le -5v est un exemple.. ou le +5v standby..

    C’est du même acabit que d’utiliser une alim de smartphone made in china achetée sur ebay pour 28cts..

    • Certes, la marque utilisée pour la photo n’était pas très représentative en termes de qualité d’alim PC, en même temps j’ai pas dis qu’il fallait utiliser celle-là, juste qu’il y avait généralement des choses écrites dessus ;) Oui bon, c’est une alim qui traînait dans le lab…

      C’est toujours la même histoire, on a ce pour quoi on paie. Construire une alimentation sur la base d’une horreur à 20€ qu’on ne mettrait pas dans son PC c’est une très mauvaise idée. Mais il existe des bonnes alimentations PC avec des sécurités, des contrôles de température, des condo de bonne qualité, noise et ripple très bien filtrés et une mise en défaut en cas de court-circuit ou de dépassement des specs.

      Rien n’empêche de se tourner vers du matos haut de gamme type Seasonic, mais à 250€ l’alim plus tout le boulot, on a plus vite fait d’opter pour une vraie alimentation de labo et de garder son alim PC de luxe pour sa machine de gamer…

      C’est comme le vin et les gens qui disent « bwhaaa il est pas terrible, je vais l’utiliser pour une sauce », hé bien ça ne fera pas une bonne sauce non plus…

      • Clairement, c’est effectivement un mauvais calcul d’utiliser une alim de PC
        * pas cher.. c’est pas terrible
        * cher, c’est donner de la confiture au cochons.. et pas forcément adapté (une alim ATX qui ne fourni que du 5V ou que du 12V peut ne pas supporter ce traitement longtemps ou faire de la merde)

        Concernant l’histoire du mauvais vin.. faut mettre du vinaigre dedans (voir le diner de con :D)

        Alors, voilà mon commentaire à froid sur l’ensemble du magazine :)

        On commence par le choses qui me fâchent. Décidément, l’article sur les alims de labo n’a pas répondu à mes attentes (sans doute que j’en attendais beaucoup en fait ;) ce qui veut dire que je suis convaincu que l’article n’est pas mauvais pour autant).

        Si je résume, on y voit 3 types d’alimentation :
        * les anciennes (celle qu’on a sans doute connues à l’école), avec des galva don l’étalonnage laisse à désirer.
        * les récentes simples, qui font alim et c’est tout. Avec une ou plusieurs sorties
        * les alim « smart » .. avec un écran, pleins de boutons, un cordon USB.
        En lisant l’article, j’ai bien compris que les premières peuvent faire l’affaire, mais il vaut mieux l’utiliser avec un multimètre (ou éventuellement remplacer le galva par autre chose.. ) pour être sur de ne pas envoyer n’importe quoi sur le circuit.
        La 2ème est mise en situation pour la mesure d’une tension de GAP d’une led, en l’utilisant en générateur de courant.
        La 3ème est décrite par ses caractéristiques.
        Mais là je suis perdu. Je m’étais convaincu que la 2ème était un bon investissement. A la lecteur de l’article, je m’aperçois que je n’arrive pas à distinguer ce qui relève du gadget, de ce qui est une vrai plus sur l’alimentation programmable.
        Peut-être me manque-t-il de mise en situation ?

        Pour le reste du magazine, je suis agréablement surpris d’arriver à apprendre de nouvelles choses sur le Pi alors que des articles fusent à tout va sur pas mal de magazine :) c’est une très bonne chose. Avec la dose didactique qui va bien :)

        L’écran LCD :) ça me donne envie d’en racheter.. j’en ai grillé 1 sur un de mes rasp.. en débranchant et rebranchant à chaud (je n’ai pas eut le courage d’aller redémonter l’autre rasp qui est en production.. pour tester si c’est l’SPI de la carte ou si c’est l’écran.. ).. un pretexte en plus pour en racheter quelques uns. :)
        Très bonne entrée en matière, et ça donne envie d’aller plus loin (c’est la force du magazine)
        Peut-être que le but de l’article n’était pas de montrer la valeur ajouté de chacune des alim de labo ?

        L’article sur les batteries.. j’ai eut peur d’être enseveli sous une tonne de technique. En fait, c’est super clair :) avec une approche un peu différente du codage sur arduino :)

        L’article sur la NextStation.. alors là franchement, j’ai vu l’article je me suis dit « non » mais c’est quoi ce truc ? pourquoi ? ».. bah en fait. 2 remarques : super hommage à ce vieux matos. Mon 486 DX 33 pleure dans la cave ne démarrera plus (il a été victime d’un dégats des eaux)… il n’avait que 8Mo de ram lui.. (mais un disque SCSI de 2Go qui doit encore tourner :D)
        Autre remarque.. j’ai un lecteur SCSI .. qui fait encore plus que ça.. c’est un graveur 16x10x40 avec un buffer de 8mo.. qui prend la poussière chez moi depuis des années.. Si c’est pas urgent, la prochaine fois que je passe en Alsace, je ferai un saut à Colmar ;)

        Bref ;) je pourrai encore m’étendre sur les autres articles :) globalement, c’est du tout très bon :) Merci de continuer à attiser cette passion pour l’électronique programmable :)

        ps : mon mail du mois de novembre vous est-il arrivé ? (idée d’article sur arduino et l’incrustation vidéo PAL). Je n’ai eut aucune réponse :(

        • Concernant les alim et en particulier les différences entre la classique alim et l’alim programmable à interface bling-bling, c’est vrai que je ne suis pas entrée dans le détail. En même temps, je ne voulais pas faire plus que préciser que celle que je viens d’acquérir est fort fort sympathique histoire de ne pas transformer l’article en tutoriel pour la Rigol DP832. Je me suis sans doute un peu trop retenu :( Je vauis peut-être revenu sur le sujet histoire de préciser l’intérêt de l’aspect « programmable ».

          Concernant le mail, je sais que je suis un peu aléatoire quant à la latence de mes réponse mais là… je n’en retrouve pas trace. C’était avec ce pseudo/domaine ? Je plus simple est encore un nouveau « shoot ». Je suis entre deux magazine, en phase d’expérimentation en ce moment, j’ai un peu plus de souplesse dans le planning et donc plus prompt à répondre.

          • Je n’ai toujours pas eut le temps de renvoyer un mail avec les propositions d’articles… décidément, le temps, c’est ce qu’il manque à tout le monde. Je te ferai signe ici quand j’aurais envoyé le mail.

          • En effet, le temps c’est LE problème, LA denrée rare pour toutes personnes active. On devrait pouvoir le récupérer des gens qui eux le gâchent à ne rien faire ou à dire qu’ils s’ennuient :)

  4. Acheté samedi, lu dans la foulée.
    Un seul reproche, mon fils (14 ans) me tanne depuis hier pour que je lui offre un Raspberry Pi B+. Nan, je rigole ;-)
    Pour revenir sur les alimentations :
    Pour ma part, me montages sont toujours précédés d’un régulateur de tension.
    En effet, alimenter directement un micro-contrôleur en 5V ou 3,3V est très risqué pour ne pas dire suicidaire. L’avantage du régulateur, c’est qu’il génère une belle tension bien propre et que c’est lui qui encaisse les fausses manipes.

    • C’est très interressant cepandeant sur l’arduino il y a un régulateur de tension n’es-pas ? (il accepte meme du 5v au 15v je crois) es le cas egalement sur la rasberry pi ? il me semble …

      • Juste une petite remarque sur le régulateur de l’arduino.

        Je l’ai utilisé une seule fois, avec une alim 12V puis 9V, j’ai abandonné l’idée de les utiliser.. ça chauffe beaucoup trop.
        Le seul radiateur du 7805 est le plein de masse .. c’est pas assez, pour un usage régulier, je pense que c’est un risque de destruction du régulateur.

        D’une manière générale, mes arduinos (j’en ai 3 .. 2 uno et un 1 nano), sont utilisés et alimentés par l’usb. Ils me servent que pour des POC.
        Ensuite, je sors de l’environnement arduino, et j’utilise AT TINY 84 ou 85 ou le AT MEGA 328p en stand alone. Le tout sur une carte routée, muni soit d’un régulateur 7805, soit j’alimente avec une alim de récup qui sort déjà 5V.
        Mon armoire electrique est également muni d’une alim de 5V rail din qui sert pour un rasp, et pour de futurs montages arduino.

        Pour le raspberry, la question ne se pose pas, c’est 5V obligatoire pour son alimentation, je ne m’amuserai pas à lui donner autre chose à manger.
        le peu de truc en 3,3 que j’ai est alimenté directement sur le rasp.

        Petite blague (pas drôle) sur le rasp B+.. IL FAUT RETIRER LA CARTE MICROSD AVANT D’OUVRIR LE BOITIER … si on ne le fait pas..
        http://pics.j2c.org/2015_02_16/800_d4d53ed2f4447cda4420598c1c5fde5e_IMG_4813.jpg

        Voilà comment on perd 1 mois de boulot.. car bien-sur, j’avais pas encore mis en place de système de backup.. excès de confiance tout ça…

        • Whaou ! Je n’avais jamais vu une microSD cassée en deux, en tout cas dans ce sens (dans l’épaisseur oui mais c’est plus « décollé » que « cassé »). La température de l’ensemble a-t-il été un facteur (froid, rigidité, cassure) ?

  5. Commentaire d’ordre général :

    Ne pourrait-on pas disposer d’un vrai forum « Hackable » ?
    Il pourrait d’ailleurs être commun à « Open Silicium » qui n’en a pas non plus.
    Salut à tous,

    • La mise en place d’un forum est planifiée et ceci ne pose pas de problème technique en réalité mais humain. L’installation et la configuration d’un phpBB est peu de chose par rapport à la gestion, la modération et l’animation des forums qui, pour l’instant prendrait un temps non négligeable qui impacterait la rédaction et la publication du/des magazine(s). Il n’y a que 24h par jour et nous sommes toujours à la recherche d’un collaborateur en local (Colmar et environ), à plein temps, pour travailler sur le magazine…

      • Bonjour Denis,

        Sauf erreur de ma part, les modérateurs ne sont obligés d’être sur place ni à plein temps, ni rémunérés.
        Il faut surtout des gens motivés et fiables dans la durée.

      • A vrai dire, je ne comprends pas vraiment l’utilisté profonde d’un forum pour hackable, il y en a deja des très bons : Arduino.cc (meme si j’ai pas le bordel du forum) et il y a sortout un Stack Exchange qui monte, qui monte …
        http://arduino.stackexchange.com/

        Voila, après pour créer un écosysteme de plus … et surtout démotiver les gens a parler anglais, pourquoi pas …

        • Et en gros l’idée c’est donc : pas besoin de forum français, tout le monde n’a qu’à apprendre l’anglais et tant pis pour les autres ?

          Ça me semble une très très très mauvaise approche. Au risque de démotiver les gens à parler l’anglais, je préfère les motiver à bidouiller des trucs. Et en plus, je n’adhère pas à cette notion de démotivation. On comprend bien plus facilement un texte en langue étrangère lorsqu’on a déjà des notions dans le domaine. Autrement dis, quelqu’un qui est juste un peu anglophone peut améliorer son niveau en ayant des connaissances sur l’objet des textes qu’il lit. Connaissances qu’il aura acquises… oh bin zut… dans sa langue natale.

          C’est quoi l’étape suivante ? Arrêter de doubler les films et de faire des sous-titres ? Tout le monde n’a qu’à comprendre l’anglais, le chinois ou l’allemand s’il veulent vraiment être cinéphiles ? Pareil pour les livres ? Tant qu’à faire, autant ne pas utiliser l’anglais mais une novlangue mondiale… Non ? :)

  6. salut j’ai une info super génial.
    La fondation Raspberry pi sort un nouveau jou-jou, super non!

    Quadri-coeurs ARMv7!!
    Et 1Go de SDRAM !!
    BCM2836 900MHz!!

    dommage pour votre article sur les raspberry pi, fait un peu trop tôt :-)

    Il est même possible d’installer toutes les verson de ARM GNU/Linux comme Snappy Ubuntu Core mais aussi Windows 10.

    quel-que petit lien:

    http://www.semageek.com/lancement-du-raspberry-pi-2-modele-b-avec-quadri-coeurs-arm7-et-1go-de-sdram/

    En boutique aujourd’hui (ou demain) tout de même à 42 euro chez semageek:

    http://boutique.semageek.com/fr/440-raspberry-pi-2-model-b-1go.html

    • En effet, voilà une annonce qui est des plus surprenantes puisque Eben Upton lui-même dans un podcast sur l’arrivé du modèle B+, en juillet 2014, avait clairement précisé « There will come a time where we want to do a higher performance Raspberry Pi, but I think we’re still some distance away from that yet[…]I think that’s some way down our list of things to do. We’ve talked about 2017 as a time that we could do a higher performance Pi, and I think that’s probably still about the right time.« . En gros, en traduction libre, « ce n’est pas dans la liste des priorités, on verra vers 2017… mais en attendant la nouvelle B+ est super bien ».

      Je ne suis pas sûr d’apprécier cette manœuvre sachant que comme moi, un certain nombre de personnes ont sans doute déjà craqués pour une B+ au même prix étant persuadé d’investir sereinement pour les 2 années à venir. Certes ce n’est pas le prix d’un PC, d’une tablette ou d’un smartphone, et une B+ comme une B ne restera pas inutilisée, mais cela permet de comprendre qu’il faut donc accorder une confiance relative dans les propos d’Eben et de la fondation…

      Ou alors les choses se sont précipitées pour disposer d’une plateforme plus performante face à la monter en puissance d’autres cartes comme la BananaPi…

      • Bof,
        Pour moi c’est pareil, je viens juste d’acheter un B+ sous la pression de mon fils et à cause d’une promo sur Amazon. J’ai l’impression qu’ils ont fait l’annonce le plus tard possible pour ne pas casser le marché.

      • La sortie du B 2 ne me dérange pas plus que ça, j’ai acheté un B+ qui me convient pour ce que j’en fait.. un quad core pour faire du monitoring de chaudière, c’est un peu overkill.

        On verra si ça peut en faire un mediacenter aussi rapide que mon core2 duo équipé d’un SSD sous xbmc.. car faut avouer que xbmc sur rasp.. c’est un peu lent (dans la navigation)

  7. Bonjour,

    En ce qui me concerne, je viens de terminer la lecture du magazine et dans la foulée j’ai commandé un Raspberry Pi2 ^^
    Merci à Denis et à son équipe pour tous ces articles de qualité et originaux.
    Juste une remarque sur l’article du test des batteries. L’idée de mesurer soit même les performances de ces accus est une idée géniale mais je reste sur ma faim quant à la conclusion. J’aurai apprécié voir un graphique qui montre le comportement d’un accu conforme et d’un accu HS, le but de l’article étant de faire le tri dans ses tiroirs. Mais comme le dit la conclusion, le véritable but de l’article est de satisfaire notre curiosité et je peux dire qu’il est atteint puisque j’ai l’intention de faire moi aussi le tri dans mes tiroirs.

    Vivement le prochain numéro. En attendant, il me reste OpenSilicium n°13 à lire.

    Sébastien.

    • Tout a fait cepandant j’ai été CHOQUE de voir noté : les batteries alkalines se chargent « 0 » fois !!! non mais !
      J’ai moi meme rechargé, en respectant avec rigueur certaines règles de sécurité des batteries alkalines … ou était la logique derière cette phrase ?
      Sinon super Numero ! merci ! ça vaut bien son prix

  8. Je vous suit depuis le numero 1 que j’ai découvert au « Relay » de marseille …
    J’ai tout de suite aprécié l’esprit experimental et fuiant la société de consomation !
    En effet lors de la lecture du premier édito je me suis tout de suite sentis moins seul .
    Mais derière cet aspect « superficiel » on peut trouver des choses beaucoup plus concrètes dans hackable et c’est aussi ça que j’aime: des commentaires sur les grands sites comme « sparkFun » qui est de loin mon favori maintenant !
    Ensuite je me pose toujours la question : comment hackable arrive t’il a se positionner sur le marché des revues ?
    Un peu de marketing s’impose ! Pour répondre à la question, je remarque que les très bons « hackeur-bidouilleur » sont très bons parce qu’il ont accès à de très bonnes informations ! Alors ou trouve t’on la meilleure information du monde ? Sur internet ! Et en Anglais !
    Donc aucun très bon « hackeur-bidouilleur » ne lira jamais passionnement votre magasine je pense, puisque il est en français, et c’est , honnettement, plus dur à comprendre que les termes venant de la source « Anglaise ». RGB ne sera j’espère jamais traduis en Rouge Vert Bleu … de meme qu’on ne pourra jamais traduire « printf » c’est en anglais point barre.
    Donc qui lira votre magasine si les gens experimenté ne le feront que occasionnelemnt ? qui le lira à long terme jusque à s’abonner ?
    Eh bien peu être que la réponse se trouve ici : la nouvelle generation (ceux de moins de 20 ans ) qui sortent tout droit d’un bac STI2D.
    Pas moins de 30 000 éleves, etudiant l’electronique en france, on bouffé de l’Arduino&Co toute la journée …
    L’école est bien mal foutue en france, donc ils irons espéront le, trouver de l’information allieurs ces 30 000 eleves ! S’abonner et partager avec leurs amis et voir meme, peut etre que le professeur abonnera sa classe ?
    Mais alors là, je vous pose cette question Hackable: n’avez vous pas honte de privatiser ce monde open source ? il etait ouvert à tous en anglais, et vous enfermez chaque jour des centaines de nouveau lecteurs dans ce beau magasine, mais cela n’es pas que de la facade ? car Hackable semble l’avoir compris, on ne vit pas de colaborations sur GitHub/Instructable et sur Wikipedia ni sur StackExchange ! il fallait trouver autre chose pour ramener à manger à la maison ! Si j’ai tort pourquoi n’êtes vous pas en train de construire un site en open source ou faire des tutos youtube ?! des millers de gens font ça !
    Donc je vous le dit, l’apat du gain vous à surement crée et vous enchaine, et le jour ou le contenu sera interressé (product placement, sponsoring et pubs) je me désabonnerais de cette revue comme je l’ai fait pour d’autres.

    • Pour répondre à votre première question sur le « comment », ma réponse est simple : aucune idée. Je ne fonctionne pas comme cela, à me demander comment faire en sorte que cela fonctionne, que cela intéresse, que cela « se vende »… Ma logique est beaucoup plus simple et consiste à tout bonnement essayer de partager ce que j’aime et ce que je découvre, apprend, expérimente, etc.

      A la seconde question, quant au « qui », hé bien, il y a vous déjà, et moi, et toutes les personnes qui en France découvrent et s’intéressent aux sujets que j’aborde. Effectivement, le monde anglophone est plus grand et est un donc « potentielle de marché plus important ». Mais vous savez quoi, ça ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse c’est de communiquer ce que je sais de la manière la plus accessible possible, et en France cela commence par le fait de parler français. Je parle anglais, vous aussi apparemment, mais ce n’est pas forcément le cas de tous les lecteurs, loin de là. Pour découvrir l’électronique lorsqu’on débute, appréhender le domaine est déjà difficile et délicat en soi, pourquoi donc ajouter en plus la barrière de la langue ? Par élitisme ? Ce n’est pas mon avis, la tâche de ceux qui savent et souhaitent apprendre aux autres est de faire ce qu’ils peuvent pour rendre accessible ce savoir, pas imposer des prérequis.

      Et puis je n’aime pas cette idée de généralisation. Oui, l’anglais est incontournable dès lors qu’il s’agit de technologie. Que cela signifie-t-il si l’on pousse à l’extrême ? Généraliser l’anglais dans le domaine ? L’imposer ? Pourquoi uniquement ce domaine ? Si tout le monde parle anglais, tout le monde pourra communiquer, non ? La barrière linguistique est un problème éliminons-la ! Et tant qu’à faire pourquoi ne pas aussi éliminer les différences culturelles ? Après tout, ce sont aussi des barrières pour le partage du savoir ? Voyez-vous où je veux en venir ?

      Coller un « RGB » dans un article ? Pourquoi pas plutôt « RVB (RGB en anglais, pour Red Green Blue) » ? Et la subitement, c’est respectueux de notre langue, en même temps éducatif et finalement, cela ne prend que quelques mots de plus pour bien faire.

      Voyez-vous, j’ai pendant plus de 15 ans été rédacteur en chef de GNU/Linux Magazine et j’ai vu évoluer le logiciel libre et l’open source. Ce qui a commencé sous la forme de rencontres de petit groupes et d’échanges de CDROM, de petites communautés et d’activisme anti-Microsoft s’est intégré dans le milieu de l’informatique mondiale. C’est devenu une part de ce milieu, pas un mouvement visant un choc frontal. Github est une entreprise qui propose des abonnements, StackExchange repose sur un financement publicitaire et des partenaire et Wikipédia est une fondation financée et avec des employés, un conseil d’administration, etc. Et Instructable ? Ce site appartient à Autodesk. Je vous laisse le soin de consulter leurs effectifs, leurs résultats et leur cotation en bourse… Allez-vous arrêter de lire Instructable et utiliser StackExchange ? Sans doute pas. Parce qu’ils respectent vos valeurs morales et de dépassent pas les bornes, malgré le fait qu’eux aussi sont tenu par des impératifs financiers. Tout comme vous et moi à titre personnel.

      Mais vous avez absolument raison, il est aisé de franchir la ligne. Je ne peux que vous conforter dans l’idée de vous désabonner si cela devait arriver à Hackable. Car en vérité, je vous suis totalement sur ce point, si mes articles devaient être teintés de placement de produits et de sponsoring, motivé par autre chose que le fait de vouloir partager ce qui me passionne, je pense qu’ils ne mériteraient pas d’être lu, car tout simplement vide de sens.

      • Merci de votre réponse, elle est très complète .
        À titre personnel je suis satisfait de votre réponse, je n’aurais pas répondu mieux !
        De plus vous écrivez remarquablement bien, vos phrases sont plus courtes que les miennes, ce qui est plus agréable à lire, les miennes sont parfois trop longues je pense .
        Surement les habitudes du métier pour vous !
        Très bien c’est beau de vivre par passion, merci de partager ce que vous aimez !
        Oui vous avez raison, il ne vaut mieux pas tomber dans l’élitisme et j’espère juste que vous arriverrez à vous tailler une place dans la jungle des tutos qui existe déjà … (Je pense à ceux d’Adafruit.com surtout 3 mais c’est vrai que vous avez l’avantage de la langue ! )
        Haha honnêtement le passage où vous abordez la generalisation de l’anglais m’a donné le « Smile » ;
        cependant je n’aimerais pas épiloguer là-dessus … À quoi bon ?
        Pourquoi pas RVB en effet, avec le petit commentaire qui s’impose de lui-même !
        Ah un vous êtes un « hack-tiviste » Linux . Très bien, j’en profite pour vous remercier de toujours prendre en compte Linux et Mac, je suis sous Mac et parfois sous Linux, c’est une des causes pour lequelles j’achète ce magazine. (Il y en a mare des articles 100% Windows ! et les autres alors . )
        Oui très bon commentaire sur les grands sites « collaboratifs » pas si modestes que ça en fait …
        Merci de me rassurer ainsi ! Je pense que le dernier numéro que je lirais n’est pas encore près de sortir.
        J’aime beaucoup votre état d’esprit, et votre magazine avant-gardiste.

Les commentaires sont fermés.