Raspberry Pi Zero : une Pi à $5… ou presque

Le 26 novembre dernier, la fondation annonçait la disponibilité d’une nouvelle carte dans la famille Raspberry Pi. Après les modèles A, B, Compute Module, A+, B+ et 2, voici venir la Raspberry Pi Zero !

Technologiquement très proche de la A+, ce modèle est construit autour d’un SoC (System on Chip, circuit intégré regroupant processeur + périphériques)  Broadcom BCM2835 à 1 GHz (cœur ARM11, architecture ARMv6+VFP2), avec 512 Mo de mémoire et un emplacement micro-SD.

Le connecteur HDMI disparaît au bénéfice d’un mini-HDMI, l’USB prend la forme d’un micro-USB (comme sur les smartphones) et le connecteur vidéo composite est remplacé par un simple emplacement à souder. Le modèle zéro dispose donc de deux connecteurs micro-USB, un pour l’alimentation et l’autre pour les données. Enfin, les connecteurs pour l’écran officiel et la caméra sont également absents.

Contenu du kit... il ne manque que le bloc d'alimentationTout comme les modèles A+ et B+ un emplacement GPIO de 40 broches au pas de 2,54 mm est disponible, mais n’est pas équipé d’un connecteur. Le brochage est strictement identique aux autres cartes.

La principale caractéristique de ce nouveau modèle est sa compacité avec une taille de 65mm par 30mm, soit approximativement la moitié d’un modèle A+ et un tiers du B+.

Le prix annoncé de $5 (qui donne quelque chose comme 7€ par la magie de l’application des taxes et d’un taux de change exotique comme à l’accoutumée dans ce domaine) est celui de la carte seule. Il ne faut donc pas perdre de vue que pour bien des usages un certain nombre de choses devront venir en complément de cette nouvelle Raspberry Pi :

  • un bloc d’alimentation,
  • un adaptateur micro-USB vers USB type A femelle,
  • un lot de connecteurs à souder pour profiter des GPIO,
  • un adaptateur mini-HDMI vers HDMI ou DVI, car peu de moniteurs existent proposant du mini-HDMI,
  • éventuellement un hub USB actif (alimenté).

Dès l’annonce, le modèle étant en rupture un peu partout, nous avons opté pour l’achat d’un « Raspberry Pi Zero Essentials Kit » sur eBay chez « The Pi Hut » afin de mettre la main rapidement sur ce nouveau modèle. Incluant les adaptateurs USB et HDMI ainsi qu’un lot de connecteurs de types variés (mâles, femelles, droits, coudés), le tout rassemblé dans une mignonne boîte en métal, nous aura coûté quelques 21€ (le distributeur de Farnell/Element14 pour la France, propose la carte à 8,90€ et un kit approchant pour 16,90€, mais là encore, à cette date, c’est la rupture de stock).

La Pi Zero avec convertisseur USB/série pour la console et un module RTC DS3231Côté performances et logiciels, le BCM2835 étant le même que pour un modèle A+, par exemple, la puissance de calcul sera similaire. Notez au passage qu’il est fait mention de 1 Ghz dans le descriptif officiel, mais que ceci correspond à la fréquence « overclockée« , ou autrement dit, au processeur fonctionnant au-dessus du régime pour lequel il est initialement prévu (700 Mhz). Les systèmes utilisables avec cette nouvelle Raspberry Pi sont les mêmes qu’avec les modèles précédents, à commencer par la très classique distribution Raspbian.

Cette carte peu coûteuse s’avérera adaptée aux projets demandant un faible encombrement, mais selon leurs nature demandera quelques précautions. Dans le cas de la construction d’un robot ou d’un « rover » par exemple, il faudra prendre en compte les vibrations et, par exemple, sécuriser la fixation de la carte micro-SD dans son emplacement (avec un coup de pistolet à colle par exemple). Celui-ci est en effet différent de celui des modèles A+ et B+ (pas de « clic » à l’insertion).

La mention des 1 Ghz « overclockés » et l’effet d’annonce que je suppose ainsi recherché mettant en avant le prix de cette nouvelle carte, me poussent à me demander si cette nouvelle Raspberry Pi, n’est pas également une réponse à un autre produit nouveau : le C.H.I.P.

Rappelons que ce nano-ordinateur, ayant fait l’objet d’une campagne de financement collaboratif (avec plus de $2M d’engagement sur les $50000 attendus !), s’était annoncé comme étant « le premier ordinateur au monde à $9« . Avec son processeur/SoC Allwinner R8 à 1Ghz, ses 512 Mo de mémoire, ses 4 Go de stockage, sa gestion de charge d’accu, son noyau Linux « mainline« , son accent mis sur l’open source/open hardware et sa connectivité Wifi+Bluetooth 4.0 intégrée, le C.H.I.P. peut représenter un « concurrent » très sérieux pour les Raspberry Pi.

Il n’est donc pas interdit de penser que face à l’ordinateur à $9, la fondation ait décidée que répondre avec un ordinateur à $5, peut-être tout simplement dans le but de satisfaire aux besoins des utilisateurs concernant une plateforme à un coût drastiquement réduit.

Quoi qu’il en soit, qu’il s’agisse de réponses à nos besoins de bidouilleurs ou de concurrence, il serait idiot de s’en plaindre, car nous, utilisateurs, en sommes les premiers à en profiter :)