Hackable n°18 est chez votre marchand de journaux !

Le 18ème numéro de Hackable arrive aujourd’hui en kiosque avec en vedette un double article détaillant la modification d’un interphone/portier afin de le vider de ses tripes et de lui donner des fonctionnalités hors du commun : une connectivité VoIP permettant de relayer les « appels » directement sur un téléphone fixe, un smartphone ou une application de téléphonie, mais aussi de converser avec votre visiteur où que vous soyez et même, si besoin, de lui ouvrir à distance !

Eric Le Bras, auteur de l’article, nous présente en détail son projet domotique construit autour d’une Orange Pi Zero (mais facilement transposable sur Raspberry Pi ou n’importe quelle autre carte du même type), point par point, en couvrant à la fois les aspects matériels et logiciels, les problèmes et les solutions adaptées.

Ce n’est pas là, bien sûr, le seul projet de ce numéro. Vous y découvrirez aussi qu’il est parfaitement possible de piloter un affichage vidéo VGA à l’aide d’une carte Arduino UNO et de quatre malheureuses résistances, de contrôler le démarrage d’un PC ou un autre équipement, à distance, via le réseau filaire (Arduino + shield Ethernet) ou en Wifi (ESP8266/NodeMCU), d’utiliser une sortie audio Bluetooth avec votre Raspberry Pi en ligne de commandes…

Nous sortirons également une peu des sentiers battus dans ce numéro en nous penchant sur FreeDOS, une version à jour, compatible et en logiciel libre du bon vieux DOS, permettant de redonner vie à un ancien PC pour profiter à nouveau des bons vieux logiciels et jeux d’antan.

Mais ce n’est pas tout, voici le sommaire complet de ce qui vous attend dans ce numéro de mai/juin :

  • Équipement
    • p.04 : Dessoudez, changez et récupérez des composants
  • Ardu’n’co
    • p.14 : Démarrez votre PC à distance avec une carte Arduino ou ESP8266
    • p.30 : Recyclez un vieil écran VGA et utilisez-le avec votre Arduino
  • En couverture
    • p.42 : Créez votre portier audio connecté
    • p.56 : Portier audio connecté : installation et configuration
  • Embarqué & Informatique
    • p.74 : Ajoutez une sortie audio Bluetooth à votre Raspberry Pi
  • Démontage, Hacks & Récup
    • p.82 : DOS n’est pas mort ! Il va même très bien !
  • Repère & Science
    • p.94 : Jonglez avec les versions de Raspbian pour profiter des applications les plus récentes

Nous pouvez trouver ce numéro en vente chez votre marchand de journaux dès aujourd’hui ainsi que sur notre boutique en ligne.

Les offres d’abonnement sont également disponibles au format papier, PDF et lecture en ligne.

11 commentaires sur “Hackable n°18 est chez votre marchand de journaux !

  1. Haa mais lol.. je viens juste de terminer la mise en place de mon interphone téléphonique (commercial : un modèle qui coute la bagatelle de 600€)… Sur un PABX maison (Wazo pour ne pas le citer) muni d’un compte SIP de free, et d’une carte DTM 410 pour gérer les appels vers les téléphones portables…

    Je sens que ce numéro va me permettre d’aller encore plus loin dans le SIP (je ne sais pas s’il est question de ça ici.. mais au besoin je creuserai)

    Juste un gros conseil, évitez de transférer vos appel interphone sur votre téléphone portable, si un policier ou un inspecteur des impôts se pointe chez vous et que vous lui dites « je peux pas vous ouvrir, je ne suis pas chez moi », cette état de fait, qui n’est pas une blague de mauvais goût risque de tourner à la catastrophe avec visite au tribunal : cette mésaventure est arrivée à un de mes collègues il y a quelques années. Il aura fallu prouver qu’il ne pouvait physiquement pas être présent sur place, et que l’interphone était bien relié à son téléphone portable.

    Bref… attention tout de même à ce que vous faites ;)

    • Oui, il est question de SIP…

      Merci pour le conseil à propos du routage vers le portable. Je n’y avais pas pensé !

      • Je viens de dévorer ce numéro avec autant d’intérêt que les autres :)

        C’est ballot d’avoir déjà un portier SIP.. Mais cet article montre que faire les choses soi-même avec du matos OUVERT et des logiciels libre.. repoussent les limites du système. Mon interphone n’a par exemple pas d’authentification sur son interface web de configuration. Je n’ai plus la documentation.

        Quand j’ai mis en service le portier il y a 1 mois, ma femme m’a dit « mais ça sert à rien ce truc ».. et puis je lui ai montré quelques avantages :
        * pouvoir répondre sans sortir (avant on avait une simple sonnette)
        * pouvoir couper la sonnette la nuit (et même envoyer bouler le mec qui sonne si on veut :D merci Asterisk)
        * avoir TOUT les téléphones de la maison qui sonnent, et non simplement une sonnerie anémique.
        * pouvoir utiliser les téléphones portables en SIP (dans la maison via le Wifi ou en 4G via le VPN) pour transférer l’interphone. (pratique quand on va dans le jardin derrière la maison, on ne peut pas entendre la sonnette)
        * Loguer l’activité de la sonnette.
        * possibilité d’appeler l’interphone pour déclencher la gâche électrique (sans que personne n’ai appuyé sur le bouton de sonnette) : cette fonctionnalité marche à merveille… sauf que je n’ai pas de gâche sur le portail :D (cette fonctionnalité prendra son sens dans la prochaine maison)
        * On peut s’amuser à beugler des trucs dans l’interphone pour faire rire les neveux et nièces qui viennent nous rendre visite (le téléphone fixe peut devenir un jeu qui ne risque pas de générer des factures astronomiques)

        Et là, elle me dit « ouais, OK, mais bon.. avec un écran, ça serait plus mieux bien mieux meilleur » (je paraphrase).. Et là.. je me suis dit HOOOOOOOO !!!!! J’ai déjà la vidéo surveillance qui surveille la porte.. Alors pourquoi ne pas détourner le flux vidéo et l’afficher sur un écran dans l’entrée seulement quand le téléphone sonne et que ça vient de l’interphone. Allez Go Go Go.. on cherche un client SIP en ligne de commande. Et je suis tombé sur PJSIP. Je n’ai pas eut le temps d’expérimenter. Mais là.. HOOOO l’article me donne envie d’aller un peu plus loin.
        Mettre un client sip sur un raspberry qui allume un écran 17″ de récup (ou mettre un 3″ en SPI… ) qui réagit au signal « RINGING ».. et temporise l’allumage de l’écran sur 1 minute. (largement de quoi faire). sur une ligne SIP dédiée.

        Il y a 10 ans quand j’étais chez Alcatel, j’avais un collègue qui avait récupéré un PABX pour l’installer dans sa grande baraque.. je n’en voyais pas l’intérêt.. Depuis 1 an, j’ai fais de même (sauf que moi j’ai pas mis du propriétaire :p).. de temps en temps on a des merdes (des mises à jours qui ont foirées.. ) Mais c’est marrant. Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin dans l’article proposé, et jouer avec la téléphonie IP.. Regardez du coté d’Asterisk… et des distributions qui l’embarquent (avec de la GUI et autre).. c’est pationnant. Wazo, Xivo , FreePBX… A une époque on pouvait même embarquer un Xivo sur un Raspberry (Raspivo), pour ma part, j’ai testé, et j’en suis revenu à un PC basse consommation, c’était un peu lent (lié aux lenteurs d’écriture sur la carte SD)

        Concernant les stations de dessoudage : j’en ai une Weller d’occaz qui a du couter 250€ .. Avec pompe à vide comme celle présentée dans l’article. C’est une vieille station (d’où son prix.. je n’ai pas les moyens de mettre 1000€ dans une station neuve..).. avec un fer de 45w. Ma station de soudage a un fer de 80w… et bah.. on voit la différence d’age et de puissance.
        Là où le fer à souder met 30 secondes à stabiliser (même pas le temps d’aller mouiller l’éponge dans la salle de bain). Le fer à dessouder il lui faut le double de temps. (le volume de métal à chauffer est quand même bien plus important qu’une simple panne). Et est limité à 400° (alors que la station de soudage monte à 450..)

        Pour dessouder de la bonne brasure au Plomb .. aucun problème.. Par contre pour le ROHS…. là.. c’est la merdasse ! J’ai failli me défigurer en insistant sur un composant : Le fer à dessouder à ripé et a fini par m’échapper des mains en sautant dans tous les sens à quelques cm de ma figure. J’ai juste eut le temps de chopper le fil en plein vol pour arriver à le stabiliser !
        Moralité : le dessoudage c’est génial, on y prend goût, ça en devient même addictif… MAIS SURTOUT Ne pas forcer ! Au risque de vous prendre l’outil dans la tronche.. et à 400°C.. c’est les urgences directe et la balafre à vie ! (en espérant que le fer n’ai pas décidé de bruler un oeuil.. mais vous portez des lunette de protection n’est-ce pas ?)

        Denis, ta station te permet de dessouder facilement du ROHS ? ou tu as le même problème de puissance que moi ? L’ajout d’un étain plombé règlerait-il le problème ? Je fais régulièrement de la récup de vieux trucs trouvés aux encombrants.. et c’est une source intarrissable de composants, prises, boitiers.. interrupteurs.. écrans.. Mais vu les difficultés.. ça me refroidi de plus en plus à faire du dessoudage sur des trucs récents.

        Que du bon à manger dans ce nouveau numéro de Hackable !

        • Oui, la station a une bonne capacité thermique en général même sur le « sans-plomb » (ROHS), mais elle a aussi ses limites.

          La photo page 5 du magazine présente, par exemple, un gros plan de masse, massivement étamé. Au milieu, les deux condensateurs n’ont pas été un problème, avec des pattes relativement fines mais avec le transfo à droite (dont on voit 4 pattes près des marquages VD44 VD43 et VD42) ça n’a pas été aussi facile. Pattes massives + plan de masse + étain ROHS = problèmes.

          Les 4 pattes du bas ont été libérées en ajoutant de l’étain à plusieurs reprise et en poussant à 420°C, les 4 qu’on voit en haut à droite par contre, ont été une vraie galère et cela c’est simplement fini à la pince pour libéré le transfo en craquant le PCB.

          Après, les circuits récents utilisent de toutes façons des composants de surface très pénibles à récupérer et réutiliser, et là, à part pour aspirer les composants en même temps que l’étain, la pompe n’est pas très utile :)

  2. Bonjour,

    super numéro comme d’habitude. Je ne trouve pas le dépot github de ce numéro. Je suis en pleine construction d’un portier ip et j’aimerai voir le code pour m’en inspirer.

    merci
    bonne continuation.

  3. Bonjour Hackable team,

    Très bon numéro avec un article fort intéressant sur FreeDOS.
    Est-ce qu’un gros dossier autour du thème des smarts tv, ssh et couplage avec des PC, Windows, Linux, Mac a des chances d’être dans Hackable Magazine un jour ? Il y a sûrement des choses à faire dans cette direction…

    Bonne continuation.

  4. Hello super numéro (Oui une rime), une fois de plus.

    Ayant Linux depuis maintenant 7 ou 8 ans, je trouve toujours que la mise a jours de logiciel est difficile. Ici une excellente méthode est proposée, même si je déplore le fait que dans Debian Jessie ou unstable la version d’arduino est toujours la version 1.0.5… Et en debian expérimental il semblerai que nous ne soyons pas encore a la version 1.6. Quel dommage !

    A ce titre comment Hackable fait il pour utiliser la dernière version disponible a chaque numéro? C’est un exploit impressionnant !

    Cordialement.

    • En effet, les versions de l’IDE Arduino dans Debian/Ubuntu sont vraiment très anciennes sans pour autant que la raison en soit très claire.

      Le fait d’avoir sous GNU/Linux la dernière version est une simple concession. On peut en effet simplement télécharger une archive Linux 32 ou 64 bits sur arduino.cc et la désarchiver dans un répertoire pour ensuite exécuter « ./arduino » directement, sans rien n’avoir à installer.

      Ce n’est pas aussi « élégant » que l’installation d’un paquet mais ceci ne modifie pas le système et ne demande aucun privilège root. Ceci fonctionne également avec Energia, l’IDE des cartes LauchPad de Ti ou encore avec Processing.

Les commentaires sont fermés.